· 

Dis, c'est quoi tes "must have" ?

Ahhh, la question qui tue ! Et je l'ai tellement entendue ! Les stagiaires, les copines orthos, etc...

Alors, je me confesse immédiatement : j'ai été (ou suis toujours? mais je me suis un peu calmée quand même!) une acheteuse compulsive de matériel orthophonique, comme le montre cette photo de mon armoire. ;) Mais je vais tout de même me lancer dans le difficile exercice de choisir 20 matériels/outils dont je ne pourrai pas me passer au quotidien. Alors je sais, je sais, je disais dans plusieurs articles (ici et ) que le  matériel ne fait pas l'orthophoniste et qu'il n'est pas toujours essentiel dans notre activité. Et je crois vraiment que c'est vrai. Mais quand même, certains outils sont sacrément aidants pour mener des rééducations ciblées et efficaces.

 

En cette période de nouveaux diplômes et de nouvelles installations, je ne doute pas que cet article sera utile à certains... n'est-ce pas Mélissa? ;-) Par ailleurs, je vous recommander d'aller voir l'article de Claire M., sur son blog "Paksa à faire" avec son kit économique de démarrage

 

NB 1 : je n'ai absolument aucun intérêt dans la vente du matériel cité ci-dessous.

 

NB 2 : ma patientèle est essentiellement constituée d'enfants avec troubles du langage oral, troubles des apprentissages et des adultes avec des troubles neurologiques (langage, communication, dysphagie).

 

NB 3 : bien entendu, chacun a sa façon de travailler, son matériel favori. Cette page est juste une "plongée dans ma pratique", qui n'est de loin pas parfaite. ;-)  Mais j'espère que ces quelques exemples vous donneront des idées et des pistes pour vos rééducations.

 

Ouhh la tricheuse !

Tricherie n°1 ! :-p (Parce qu'en plus il y en aura d'autres !)

 

Certains éléments ne sont pas spécifiquement orthophoniques mais sont indispensables dans un cabinet, ils ne font donc pas partie de mes 20 "must have".

- un ordinateur et/ou une tablette (j'ai les 2 : un iMac et un Ipad Pro, tout nouveau tout beau que j'aime déjà!)

- un accès Internet

- une imprimante couleur

- de la papeterie : des supports (feuilles blanches, feuilles cartonnées, tableau blanc, tableau noir...), des outils scripteurs (crayons, feutres, craies...), de la colle, des ciseaux, du scotch

- une plastifieuse

1. Un jeu de "Cherche et Trouve"

 Il en existe d'autres, mais j'aime bien le célèbre jeu du Lynx. Il est hyper adaptable et drôle (et même encore plus si on l'associe aux jetons aimantés dont je parlerai tout à l'heure) ! C'est en plus très fonctionnel avec les petits patients et permet de mettre en place le tour de rôle.

 

- au niveau phonologique : si on trie les images par phonèmes, ou si on cherche toutes les images qui contiennent telle syllabe, tel phonème, etc.

 

- au niveau lexical et sémantique : chercher toutes les images appartenant à un champ lexical, ou tous les objets/tous les fruits/tous les animaux, tout ce qui fait du bruit, tout ce qui fait de la lumière, tout ce qui est doux...

 

- au niveau syntaxique et discursif : on peut créer des devinettes ou demander au patient de nous faire deviner l'image qu'il a piochée. Encore une activité fonctionnelle !

 

- en lecture, pour le décodage : on fabrique les étiquettes-mots correspondant aux dessins, on peut les trier par fréquence, par graphie, par longueur, etc. Le joueur lit le mot et le retrouve.

 

- en lecture, en compréhension : on crée écrit une devinette, le patient la lit, la comprend, trouve l'image, et le tour est joué.

 

- en orthographe : on peut faire écrire le mot au patient, ou lui faire écrire une définition d'un mot, une charade, etc.

 

 

2. Des listes de mots

 

 

Alors, certains d'entre vous sont peut-être très forts en fluence verbale, mais ce n'est pas vraiment mon cas. Du coup, j'aime beaucoup avoir des listes de mots pour éviter le "heuuu... mince y a que "girafe" qui me vient comme mot commençant par /j/".

 

 

Il existe bien entendu plein de listes de mots ; pour ma part, j'aime bien ce livre qui contient des listes différentes sur le versant analytique, et sur le versant contextuel :

- des mots triés par longueur

- des mots avec des traits phonétiques communs

- des mots contenant certains phonèmes, dans différentes positions

- des mots par thèmes

- des phrases de différentes longueurs

- des devinettes, etc.

 

Pour les mots triés par fréquence (fréquence somme toute assez subjective mais je trouve que c'est vraiment intéressant), on peut se servir de lexique.org, par exemple.

 

 

3. Un abonnement à LangageEcrit.com

 

2ème tricherie éhontée !

 

Je me sers de l'abonnement évidemment en langage écrit, en enregistrant des listes de mots (tirées du Novlex par exemple, ou de Manulex), selon les graphies et leur fréquence. J'enregistre aussi des mots issus des jeux utilisés ou des textes lus en séances.

 

 

Je m'en sers aussi beaucoup avec les pathologies neurologiques (anagrammes, associations mot/image, lecture effacée, graphème manquant...). On peut aussi créer des listes de mots selon les champs lexicaux, puis on les mélange, on les projette en lecture flash et le patient doit donner la catégorie sémantique plutôt que de lire le mot (travail intéressant de l'inhibition, à complexifier au fur et à mesure).

4. Un abonnement à Langage Oral.com

# tricherie n°3 :-p

 

On peut faire tellement de choses avec cet outil, qu'il faudrait que ce soit 5 "must have" à lui tout seul. ;)

Je crois que la clé, et c'est ce qui prend du temps au début, c'est d'enregistrer des listes de mots. Ensuite, on peut s'en servir pour différents jeux interactifs, et aussi pour imprimer des imagiers, utilisables avec de nombreux "jeux carottes".

 

 

Pour qu'un imagier soit vraiment utile, je crois qu'il est absolument nécessaire d'avoir les cartes en double, ainsi que les étiquettes mots correspondantes ; sinon, on se retrouve vite à ne faire que de la dénomination.

 

Quelques exemples d'imagiers : 

  • un imagier par phonème (avec le phonème dans différentes positions, et dans différents contextes phonétiques) : par exemple pour l'imagier du /ch/ :
    • des mots monosyllabiques
    • des mots plurisyllabiques sans autre constrictive que le /ch/
    • des mots avec /ch/, /f/, /v/
    • des mots avec /j/
    • des mots avec les phonèmes perturbateurs /s/ et /z/.
  • un imagier selon la structure syllabique des mots : 
    • des mots classés selon le nombre de syllabes (les bisyllabiques étant de loin les plus fréquents dans la langue française, on peut commencer par ceux-là)
    • des mots classés selon leur structure syllabique : CV - CCV - CVCV - CVCVC (guitare par exemple), CCVCVC (trésor), CVCCV (tortue par exemple, permettant de travailler l'élision du phonème final d'une syllabe)
  • un imagier des mots les plus fréquents (j'en ai parlé ici, avec une liste des mots les plus fréquents à télécharger en fin d'article)
  • un imagier par thème lexical (fruits, légumes, animaux, moyens de transports...)
  • un imagier par champ lexical (tout ce qu'on trouve à l'école, ce qu'on trouve dans une cuisine, ce qu'on trouve dans la salle de bains, ce qu'on trouve au centre équestre, ce qui a un rapport avec les voitures, etc.)

 

 

5. Des jetons aimantés

 

 

 

Ultra utiles comme renforçateurs (j'en ai déjà parlé ici), je ne pourrai pas m'en passer ! Trop drôle de voir les jetons se coller à la "tapette" ! Je les utilise très souvent, sans m'en lasser, avec les petits et les grands, dans les jeux de loto, les Bingo, les Cherche et Trouve, avec le tableau des sons, les lotos sonores, etc.

 

 

6. Croque Carotte

 

Si je ne devais choisir qu'un seul de mes nombreux jeux pour motiver les jeunes patients, ce serait celui-là ! Pourquoi ?

  • autant apprécié par les garçons que les filles (bah oui, les licornes, les garçons ne sont pas toujours fan... sans rentrer dans le débat du genre, bien entendu!)
  • joli design
  • règle du jeu simple
  • suspens garanti 

On y associe des items dûment ciblés (lecture de mots, de phrases, orthographe, dénomination, répétition, etc.) et c'est parti ! 

7. Du sable kinétique

 

J'adore jouer au sable dans mon bureau ! 

Je l'utilise avec les petits (toucher une nouvelle texture, rire, jouer, imiter, cacher, enterrer, être dans l'interaction...) bien sûr, mais aussi avec les plus grands, comme "carotte" ou pour écrire dans le sable. Un vrai bonheur !

 

NB : dans ma boîte, j'ai environ 2kg de sable. Il faut prendre du sable de bonne qualité, le mien n'a pas bougé en 5 ans. Il est du fabricant, anglais je crois, Kinetic Sand. Et pour que ce soit confortable, je vous conseille de le mettre dans une boîte avec des bords pas trop hauts (une boîte pour ranger les chemises par exemple).

8. La caisse enregistreuse

 

 

 

Ahhh, cette caisse ! Elle est formidable ! C'est incroyable de voir les petits la découvrir,  mettre les pièces, essayer d'ouvrir le tiroir, etc.

Des fonctions exé pour les petits, j'adore !

 

Je l'utilise même parfois en association avec les Playmobil : un Playmobil coûte une pièce rouge, etc.

 

Et comme jeu carotte avec les plus grands, elle est géniale !

9. Play-mo-bil, en avant les histoires

Veuillez d'abord m'excuser pour mon titre pourri... je n'ai pas pu résister ! :-p

 

Bon, les Playmobil, c'est GE-NIAL ! J'ai choisi la ferme, car j'aime bien les animaux et que c'est plutôt intéressant au niveau du vocabulaire, mais je pense que beaucoup de thèmes peuvent faire l'affaire.

 

Ce qui est vraiment top, c'est d'avoir les photos associées aux figurines. Cela permet de proposer une activité réellement fonctionnelle (le patient décrit ce qu'il y a sur l'image pour l'obtenir) : plus les personnages se ressemblent (un poney brun, un zèbre, un poney qui a des taches), plus c'est difficile. Evidemment, avec le bâtiment, c'est hyper intéressant pour travailler sur les termes topologiques (dans, sur, à côté, en haut, en bas...).

On peut aussi travailler en langage écrit : on écrit les noms des personnages sur des papiers, on écrit des consignes et on les lit, etc.

 

Si vous n'avez pas envie de vous embêter à faire les photos des Playmobil, je ne peux que vous recommander l'outil "Oral Ortho Petits" créé par Elisa Levavasseur. Elle utilise des Playmobil 1 2 3, avec des photos et tout un programme de rééducation pour les petits, mais le matériel est bien entendu utilisable dans d'autres contextes.

Voilà le lien si vous voulez en savoir plus sur Oral Ortho Petits : https://oralite-alimentaire.fr/oral-ortho-petits-prerequis-reflexions

 

 

10. Le jeu des familles-mots de Nathan

 

 

Simple et efficace, j'aime beaucoup ce matériel pour la construction syntaxique.

Les mêmes structures reviennent (S+V+C), permettant un bon ancrage et une certaine variabilité.

Attention néanmoins à bien choisir les planches que l'on utilise simultanément si on veut rester dans la communication, et si on veut que l'exercice permette à l'enfant de combiner des mots.

Par exemple, il faut prendre plusieurs images avec le chat (le chat dort, le chat mange, le chat conduit...) afin de "forcer" l'enfant à associer les mots. Sinon il risque de nous dire uniquement "chat" et pour la construction syntaxique, on repassera. ;)

 

11. Des images très ressemblantes

J'aime beaucoup les images très ressemblantes, qui nécessitent de la précision, tant au niveau de la compréhension que de l'expression. On décrit l'image, ou on lit la phrase correspondante, ou on écoute. Bref, c'est vraiment riche au niveau lexical, syntaxique et discursif !

Ci-contre une photo de "Tout en Nuances' de l'Atelier de l'Oiseau Magique. Bien sûr, il existe d'autres matériels avec des images du même type, l'important est qu'elles se ressemblent.

 

Utilisations :

- langage oral (vocabulaire, syntaxe, compréhension, expression)

- langage écrit (compréhension, expression)

 

Public : enfants, adultes

12. Lost in space

 

 

 

 

 

 

Je crois que ce jeu est un peu vieux, mais il est vraiment top ! 

 

C'est un mélange entre un jeu de loto et un "cherche et trouve". Les images sont très originales, leur description demande donc une vraie élaboration syntaxique. En plus, le graphisme est sympa.

Il y a 6 planches de jeux, permettant d'y jouer plusieurs fois sans se lasser.

 

 

13. Un album de "Petit Poilu"

 

 

 

J'adore les livres de Petit Poilu. Il y a juste des dessins, pas de texte, le personnage est tout choupi et il lui arrive plein d'aventures. :)

En langage oral, c'est extra au niveau discursif, et en langage écrit, parfait pour la création de textes.

 

En bonus : voici un lien pour télécharger gratuitement l'album de "la Sirène gourmande"

https://www.petitpoilu.com/outilspedagogiques.php

 

Et il y a aussi des dessins animés sans parole sur le site. :)

 

14. Le tableau des sons d'Isabelle Bobillier-Chaumont

Alors oui, je sais, il y a des années d'attente pour faire la formation d'Isabelle, mais quel outil puissant ! Et associé aux jetons aimantés, il devient même ludique !

Je m'en sers tous les jours, vraiment, avec les enfants, mais aussi les adultes.

 

Edit du 10/08/2020 : j'avais publié une photo très partielle du tableau des sons. Isabelle m'a demandé de le supprimer, ce que j'ai fait. Peut-être qu'un jour un ouvrage sera publié ?... N'hésitez pas à vous inscrire à sa formation en tous les cas !

15. L'ardoise magnétique des Alphas

On ne présente plus les Alphas ! 

 

Alors, on aime ou on n'aime pas, mais moi je les trouve extra pour l'apprentissage de la lecture, notamment avec les petits TDL à qui on apprend à lire très tôt.

 

Je les utilise avec le petit dessin animé des Alphas disponible gratuitement sur Youtube: https://www.youtube.com/watch?v=qrxIsxl6sWw

 

L'intérêt de prendre cette ardoise est que les Alphas sont magnétiques et qu'il y a plusieurs lettres, permettant d'écrire plus de mots.

16. Qui va à la chasse... trouve sa place, d'Orthoedition

 

 

 

 

Un matériel vraiment bien pensé, conçu par ma copine Florie et que j'ai même eu la chance de tester avant sa sortie. (Promis, je ne touche pas de royalties et mon avis est vraiment impartial!)

 

Il y a trois niveaux, c'est très progressif, les inférences à faire sont de plus en plus fines, les thèmes permettent de se projeter facilement dans la vie quotidienne.

 

Le design est très sobre et est utilisable avec des enfants et des adultes. 

 

Bravo encore Florie ! 

17. Enigmania, d'Orthoedition

 

 

Ce jeu d'évocation lexicale est vraiment très riche :

- il comporte plusieurs niveaux

- on peut l'utiliser en modalité écrite ou en modalité orale si on veut ajouter une composante "mémoire de travail"

- il y a beaucoup de cartes, ce qui permet de mettre au point une stratégie

- on peut proposer au patient devenu expert de créer des cartes

 

 

18. Le Sudoku des Formes, d'Accès Edition

 

 

 

Activité bien connue, où les fonctions exécutives sont très sollicitées (inhibition, flexibilité et planification notamment). Je les trouve plus riches que des Sudoku des chiffres, car il est nécessaire de manipuler les formes.

Les niveaux sont très progressifs et il y a beaucoup de planches, ce qui permet au patient de prendre confiance et de s'habituer à l'exercice.

 

Il est aussi très intéressant d'y ajouter du langage, pour soutenir l'attention et petit à petit arriver au soliloque.

"Comme il y a déjà un rond bleu dans cette colonne, je ne peux pas le mettre. Mais je peux le mettre dans celle-ci. Est-ce que je suis sûr? Oui, je n'ai pas d'autre possibilité."

 

19. Les Pochoirs, d'Orthoedition

Analyse visuelle, planification, flexibilité...

Le but est de reproduire un modèle avec des pochoirs. Cela demande beaucoup d'analyse visuelle et de flexibilité car on n'y est vraiment pas habitué.

 

Il y a 30 modèles répartis en 3 niveaux. C'est assez pour que le patient s'y habitue et puisse mettre en place des stratégies. 

 

Utilisable avec des enfants et des adultes.

 

NB : ce matériel absolument génial n'est... plus édité! (Ne me tapez pas!) Mais je pense qu'il est tout à fait possible de le refaire soi-même avec un bon cutter.

20. Logikville, d'Asmodée

 

Des maisons, des personnages, de nombreuses énigmes à résoudre de plus en plus difficiles, j'adore ! 

L'activité permet évidemment d'aborder les fonctions exécutives (inhibition et flexibilité notamment), mais aussi d'apprendre un code, et de valider les placements des personnages grâce au langage. En effet, avant de retourner la carte pour voir la solution, je pose les questions aux patients  en verbalisant le code : 

- le maçon est-il bien dans la 3ème maison ?

- le plongeur habite-t-il avec le chat ?

- la tortue est-elle bien la voisine du maçon?

Si le patient répond oui à toutes les questions, on retourne la carte. Au bout d'un moment, c'est le patient qui parvient à poser les questions. Et hop, vive la métacognition !

 

 

Défi relevé ! Et ce n'était pas simple, je vous le dis ! ;-)

J'espère que cet article vous a fait découvrir du matériel et/ou permis de voir d'autres utilisations dans du matériel déjà connu. Et promis, le but de cet article n'était pas de vous faire dépenser vos sous, mais de vous montrer que finalement, malgré toutes les stratégies marketing des éditeurs, il n'est pas nécessaire d'avoir énormément de matériel. En revanche, prendre le temps de préparer des items ciblés (des listes de mots, de plus en plus difficiles, pour respecter une progression par exemple) me paraît vraiment important !

 

Alors, jeunes installés, si j'ai un conseil à vous donner, c'est de ne pas trop dépenser dans du matériel de rééducation (on peut se procurer la totalité de ce qui est sur cette page pour moins de 500€, le plus cher étant les abonnements à Langage Oral et Langage Ecrit.com), mais plutôt d'investir dans du matériel de test validé et récent, dans des ouvrages de référence et dans de la littérature scientifique. Enjoy !

 

N'hésitez pas à commenter cet article et à partager vos expériences ! A très vite !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Girafe (vendredi, 26 juin 2020 12:49)

    Bonjour, Je suis orthophoniste et ce qui me plait surtout c'est... tes étagères avec portes et tiroirs !! Peux-tu m'indiquer où les as-tu trouvées ? Merci !

  • #2

    Sterenn (vendredi, 26 juin 2020 13:10)

    Bonjour, même réflexion que ma collègue : le placard a -t-il été créé sur mesure ? Il est top ! Merci également pour ces coups de coeur, j'ai pris beaucoup de plaisir à les lire.

  • #3

    Élisa levavasseur (vendredi, 26 juin 2020 13:11)

    Je découvre ton blog en voyant que certains arrivent sur le mien en venant d’ici.
    Chouette début ! Je te souhaite une longue route au pays des orthos blogueuses / partageuses / emplies d’entrain.

  • #4

    Claire (vendredi, 26 juin 2020 13:55)

    Girafe et Sterenn, le placard vient de... Ikéa ! :) Ce sont des caissons PAX (hauteur 236cm, largeur 50cm (pour éviter que les étagères ne plient sous le poids), profondeur 59), avec des portes battantes.

  • #5

    Claire (vendredi, 26 juin 2020)

    Elisa, merci à toi pour ta formation, j'avais adoré (Nancy en 2017 je crois) ! :) Merci pour ton entrain, tu es très inspirante.
    A bientôt, j'espère !

  • #6

    Laurence Pellan (dimanche, 28 juin 2020 21:18)

    Merci pour ce blog, beaucoup de choses sympas à glaner et de vrais réflexions sur notre travail